Adform, the Trinity of Programmatic - Interview With Julien Gardès, VP Southern Europe

Main content

Adform, the Trinity of Programmatic - Interview With Julien Gardès, VP Southern Europe

Ratecard.fr.

Jun. 27, 2018

 

Ratecard interviews Julien Gardès, VP Southern Europe of Adform. Julien tell the history of the Adform and the recent entry in the French market. Adform offers a full-stack programmatic buying platform for ad serving, DSP and DMP, targeting both agencies and advertisers.

 

Original text (in French):

 

Adform, la sainte trinité du programmatique (interview de J.Gardès)

 

Afin d’en découvrir davantage concernant Adform, encore trop peu connue en France, nous avons rencontré Julien Gardès, VP Europe du sud de la société, dans leurs bureaux du quartier Montorgueil.

 

Lorsque Julien commence à nous raconter l’historique de la société adtech danoise, nous nous étonnons de son implémentation tardive en France.

 

En effet, cette plateforme technologique créée il y a une quinzaine d’années compte actuellement plus de 900 employés répartis dans 18 pays! La France était le dernier gros marché européen où Adform n’était pas encore présente, c’est donc à présent chose réparée.

 

Qui est donc Adform ? C’est une plateforme d’achat programmatique full-stack buy-side à la fois adserver, DSP et DMP, s’adressant aussi bien aux agences qu’aux annonceurs. Cette offre constitue donc une suite complète que l’on peut qualifier de « Sainte Trinité du programmatique » .

 

Adform tire parti de son expérience dans le secteur de la publicité digitale ainsi que de son expertise afin de créer des solutions qui ont pour objectif d’être encore plus efficaces lorsqu’elles sont déployées les unes avec les autres en tant que solution full-stack, évitant ainsi des effets de silo toujours contre-productifs.

 

En effet, la plupart des annonceurs sont actuellement limités par des solutions ponctuelles qui ne parviennent pas à communiquer entre elles ou qui se heurtent aux walled gardens qui bloquent la data.

 

« Chez Adform, on considère que l’utilisation d’une plateforme mondiale ouverte et flexible représente désormais une option très concrète pour les annonceurs internationaux » déclare Julien afin d’illustrer son propos.

 

Construite sur les trois piliers data, créativité et trading, la solution d’Adform permet de centraliser les données afin d’alimenter le contenu dynamique en temps réel et l’optimisation des créations, aux moments critiques du parcours utilisateur, aussi bien sur les campagnes de branding que de performance. Cette approche omnicanale permet, entre autres, de se prémunir contre la fuite des données, de réduire les effets de latence et donc d’améliorer l’efficacité média.

 

La société est d’ailleurs experte en ce qui concerne l’e-privacy et s’y intéresse depuis de nombreuses années, bien avant que le Règlement Général sur la Protection des Données ne soit décidé. Adform est donc largement reconnue pour son approche « RGPD-friendly » et a notamment travaillé avec plusieurs entreprises allemandes, particulièrement sensibles à ce sujet, telles que Deutsche Telekom ou encore Deutsche Post.

 

Adform c’est une solution full-stack mais son métier historique est bien l’ad-serving buy-side. Ainsi, nous ne pouvions terminer notre entrevue sans aborder un sujet d’actualité inévitable : le retour de l’adserver. Soyons honnêtes, ces dernières années, les adservers n’avaient pas la cote. N’ayons pas peur de dire qu’ils étaient même considérés comme ringards. Cependant, comme tout effet de mode, ils reviennent au goût du jour et incarnent le « nouveau cool ».

 

Julien nous explique ce phénomène comme une évidence : « Dans le monde il existe 3 adservers buy-side qui ont réellement la taille critique, pareil pour le sell-side. En revanche, il y a des dizaines et des dizaines de SSP et DSP. Cependant, sans adserver, les SSP et DSP n’ont plus aucun intérêt. Aujourd’hui dans le monde digital, on peut vivre sans DSP et SSP mais pas sans adserver! Il est indispensable ».

 

La proposition de valeur d’Adform commence donc par ce discours. Julien nous affirme que la moitié des appels d’offre auxquels répond la société actuellement sont ainsi focalisés sur l’adserving.

 

Link to original source.

Comments

comments powered by Disqus